Les Ondes Du Routier Index du Forum
 
 
 
Les Ondes Du Routier Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
 



 ···− ·· ···− · ·−·· ·− −·−· ·· −··· ··  

 
A63 entre Bordeaux et le Pays basque : tout savoir sur le nouveau péage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Ondes Du Routier Index du Forum -> Le secteur des routiers -> Les News de la route
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
 Pascal
 Pascal Admin.
  
Hors ligne

 Inscrit le: 24 Jan 2010
 Messages: 3 271
 
QRZ: D.M.I.R.18
Indicatif: 14 ODR 001
Prénom: Pascal
Localisation: France
Masculin
Cibiste ?: Oui
Radioamateur ?: SWL
Routier ?: Oui
Véhicule ?: C5 Tourer

 MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 18:58 (2013)    Sujet du message: A63 entre Bordeaux et le Pays basque : tout savoir sur le nouveau péage Répondre en citant

Sur l’A 63 entre Bordeaux et le Pays basque, les 104 km en travaux à travers le sud de la Gironde et les Landes seront payants la semaine prochaine

Par Jean-Denis Renard

Ce n’est pas encore l’heure du dernier coup de peinture. Les travaux d’élargissement à 2 × 3 voies 
de la partie de l’A 63 concédée à Atlandes, entre Salles (Gironde) et Saint-Geours-de-Maremne (Landes), 
ne seront pas terminés avant la fin novembre. La semaine prochaine, 
sous réserve de l’approbation ministérielle, il est probable que les barrières de péage de Saugnacq-et-Muret, 
au nord, et de Castets, au sud, seront mises en service dans la nuit de mercredi à jeudi, 
aux alentours de 4 heures. Il faudra donc passer à la caisse.
Hier déjà, les usagers empruntaient une voie ménagée à l’extrémité de la gare de péage de Saugnacq-et-Muret. Barrière levée… On continuait en revanche à contourner la gare de péage de Castets sur des voies de dérivation spéciales.
Dans un premier temps, il en coûtera 3,60 € à l’automobiliste pour rouler sur les 104 kilomètres 
de cette portion de l’axe Bordeaux-Bayonne concédée à la société Atlandes (1,80 € à Saugnacq-et-Muret, 1,80 € à Saint-Geours-de-Maremne). 7 euros à terme, sur la base de 6 centimes le kilomètre, 
quand les travaux commencés à l’automne 2011 prendront fin. Au sud de Saint-Geours-de-Maremne, pas de changement : les 66 kilomètres de l’autoroute A 63 jusqu’à la frontière espagnole sont concédés depuis 1991 
aux ASF. On parcourt la totalité de ce tronçon moyennant 7,30 €.
Faisant fi de ces subtilités dont il n’a cure, l’automobiliste a une mauvaise nouvelle à retenir : dorénavant, 
du sud de la Gironde (au sud de l’embranchement d’Arcachon) à l’Espagne, ce sera payant. Sauf à éviter les deux barrières de péage landaises, le trajet entre Bordeaux et la frontière espagnole lui coûtera 14,30 € quand le chantier Atlandes ne sera plus qu’un souvenir.
Des portions « à l’ancienne »
Il y a toutefois une bonne nouvelle corrélée à la mauvaise : les travaux avancent. Plus vite que le trafic, 
toutefois. Hier matin, il fallait environ deux heures et demie pour relier la rocade bordelaise au Pays basque. En respectant la gamme complète des limitations de vitesse, de 50 à 130 kilomètres-heure suivant les portions, en travaux ou non.
Un gros point noir va subsister quelque temps au nord de la partie concédée, entre Salles et 
le péage de Saugnacq-et-Muret. Là, les travaux d’élargissement n’en sont qu’à leurs prémices. Plusieurs kilomètres durant, on roule sur l’autoroute « à l’ancienne » avec ses 2 × 2 voies de circulation. Les arbres ont été coupés sur l’emprise nécessaire à la troisième voie de circulation mais l’essentiel du terrassement reste à accomplir.
Un schéma similaire se retrouve quelques kilomètres plus au sud, entre Labouheyre (sortie 16) et 
Cap-de-Pin (sortie 15). Et sur le tronçon le plus méridional concédé à Atlandes, entre Castets et 
Magescq (sortie 11). Les engins de terrassement s’activent sur le terre-plein central, 
mais l’élargissement à 2 × 3 voies tient encore de la perspective lointaine.
Le temps des finitions
Pour le reste, l’A 63 landaise se rapproche du temps des finitions. Au sud de Saugnacq-et-Muret, 
on circulait hier matin sur une seule voie à cause des travaux sur les murs antibruit et les glissières de sécurité. 
La sortie Cap-de-Pin, dans le sens descendant, était fermée pour laisser à l’armada des engins de chantier 
le soin de lisser une couche d’enrobé.
Plus au sud, les deux sens de circulation était également basculés du même côté de l’autoroute pour 
les besoins des travaux entre le Souquet et Castets, puis entre Castets et Magescq. C’était la vérité d’hier, 
elle sera probablement différente aujourd’hui puisque le chantier est mobile au long des 104 kilomètres.
C’est sur les 70 kilomètres qui séparent les gares de péage de Saugnacq-et-Muret et de Castets que la délivrance paraît la plus proche. Les trois voies sont bel et bien déroulées. Il reste cependant à rendre plus homogène le revêtement, qui, sur la voie du milieu, est souvent ancien. La faute à un infernal chantier à tiroirs qui a dû s’accommoder du maintien sous circulation. À quelques portions près, sur ces 70 kilomètres, 
c’en est surtout fini de la progression à 90 kilomètres-heure (dans le meilleur des cas) sur deux voies 
resserrées et délimitées par un muret en béton aussi redoutable que la muraille des poids lourds 
qui occupe la voie lente. Des plots bicolores ont remplacé le béton, les voies sont plus larges, 
et on est dispensé du signe de croix avant la moindre manœuvre de dépassement. 
Personne ne regrettera ce gymkhana.
Un itinéraire pas toujours payant

 
On ne paiera qu’en franchissant les deux barrières de péage, distantes de 70 km.
La semaine prochaine, on paiera aux deux barrières de péage, mais pas si l’on emprunte l’une des 12 sorties qui s’égrènent au fil des 104 kilomètres de la concession. Conséquence : on roulera gratuitement 
en entrant sur l’A 63 à Castets (diffuseur 12), dans le sud des Landes, pour remonter jusqu’à Liposthey (diffuseur 17). De même pour un trajet Dax-Mimizan via l’autoroute, ou Biscarrosse-Mont-de-Marsan.
Ce privilège a été âprement négocié par le Conseil général des Landes, pour la bonne raison 
qu’il n’existe aucune voie de délestage parallèle à l’autoroute. Mais il fera, à l’inverse, quelques injustices. Les automobilistes qui n’ont que quelques kilomètres à parcourir mais qui transiteront par l’une des deux barrières de péage devront payer comme les autres. Le concessionnaire a prévu des formules d’abonnement visant à adoucir la formule du péage ouvert (voir sur www.a63-atlandes.fr).
Pour les autres, il n’y aura guère de possibilités d’éviter l’octroi. Les habitants de la côte sud des Landes pourront emprunter la route des lacs via Léon pour éviter la barrière de péage sud. Au nord, il faudrait s’embêter à faire un détour par Pissos ou par la minuscule D 10E entre Liposthey et Saugnacq-et-Muret pour ne rien débourser.
Toujours gratuit au nord
Sur l’axe qui relie Bordeaux à l’Espagne, seuls 60 kilomètres resteront libres d’accès au nord de Saugnacq-et-Muret. Ce tronçon est désormais le seul à ne pas être concédé. Il sera aussi (quasiment) le seul à rester à 2 × 2 voies puisque au sud l’élargissement entre Labenne (Landes) et Biarritz-la Négresse a été réalisé par les ASF. 
La section suivante, Biarritz-Biriatou, sera élargie en totalité d’ici à 2018. 
La situation est d’autant plus incongrue que l’A 63 au sud de Bordeaux est très chargée : 60 000 véhicules par jour 
en moyenne annuelle, contre 26 000 sur la partie landaise d’Atlandes et 34 000 sur la partie sud des ASF. 
Aux heures de pointe, le trafic s’y écoule péniblement en accordéon.
Ce maillon faible va faire désordre. Il s’explique par les atermoiements qui ont été légion autour du grand contournement autoroutier de Bordeaux. L’État ne se serait pas engagé dans un coûteux chantier 
d’élargissement pour voir, quelques années plus tard, le trafic absorbé par l’itinéraire de contournement. 
Le dossier ayant été enterré, la question reste entière. Le préfet d’Aquitaine en a bien conscience. 
Il a saisi le ministère des Transports de l’urgence du dossier. À l’heure où l’État revoit le financement de tous les grands projets, ses priorités ne sont pas connues.


Il y a encore trois ans, la seule portion d’autoroute du département se situait aux portes du Pays basque avec le péage de Bénesse-Maremne pour une partie de l’A 63 gérée par Vinci, entre Tarnos et Saint-Geours-de-Maremne. Depuis, les chantiers ont changé de vitesse. Alienor a bâti l’A 65 entre Langon et Pau pour une liaison rapide entre la capitale bordelaise et les Pyrénées.
Et la société Atlandes achève aujourd’hui la première phase de travaux de la mythique route nationale 10 (devenue départementale au gré des transferts de compétences) connue pour ses murs de camions et un trafic qui dépasse, en moyenne, les 26 000 véhicules par jour entre Bordeaux et l’Espagne (jusqu’à 80 000 l’été), dont un tiers de poids lourds.
Un investissement d’1,1 milliard d’euros, dont 500 millions pour les travaux, 400 pour le rachat à l’État de la valeur des études, terrains, ouvrages, installations et travaux remis au concessionnaire, et près de 200 millions de frais financiers.
Pour cette mise aux normes autoroutières, les bandes d’arrêt d’urgence ont été élargies, les bretelles d’accès réaménagées, les giratoires et carrefours avec la voirie départementale transformés, les aires de service et de repos garantissant notamment le parking pour 1 200 poids lourds reconstruites et les ouvrages d’art existants relevés.
Ces aménagements sont complétés par une mise à niveau des normes environnementales pour la faune et la flore et l’installation de protection acoustique pour les riverains. Dans la journée ou cette nuit, au plus tard, adieu la RN 10 landaise, bonjour l’A 63 entre Salles et Saint-Geours, et deux barrières de péage à Saugnac-et-Muret et Castets qui n’attirent pas que des sympathies du côté des usagers.
Les déplacements seront plus rapides et plus sûrs, mais le choix des pouvoirs publics de rendre cette portion payante via un concessionnaire attire notamment les foudres des usagers landais. Elle sera pourtant bien moins chère que sa voisine A 65. Il faudra compter 3,60 € pour un trajet aller complet, contre 12,20 €, par exemple, entre Mont-de-Marsan et Bordeaux. Mais à l’inverse de cette dernière, l’A 63 constitue quasiment un passage obligé pour un itinéraire nord-sud, tant les voies secondaires ne sont pas adaptées au trafic et sont dévoreuses de temps.
Le concessionnaire a prévu pour tous les usagers qui franchissent une barrière de péage pour un trajet domicile-travail au moins onze fois dans le mois un tarif réduit de 50 % par le biais d’un badge d’abonné. « Je sais bien que les gens voudraient que ce soit gratuit, mais ce n’est pas possible, et un abonnement qui offre 50 % de réduction, c’est ce qui se fait de mieux sur l’ensemble des autoroutes de France », explique Patrice Dessiaume, directeur général d’Atlandes. Ensuite, aucun des diffuseurs situés entre Saugnac-et-Muret et Castets ne comportera de gare de péage (diffuseurs de Liposthey, Labouheyre, Cap-des-Pins à Escource, Onesse-et-Laharie, du Souquet à Lesperon et Castets-Nord), l’accès à l’A 63 y sera donc gratuit.
À l’ouverture des barrières de péage, tous les usagers paieront 1,80 € le trajet aller (2,60 € pour les camions) jusqu’à l’achèvement total des travaux de mise à deux fois trois voies, soit à la fin du mois de novembre. Le plein tarif s’appliquera à partir de là.
En attendant, sur 30 kilomètres (15 entre Lesperon et Castets au sud, 15 entre Saugnac et Labouheyre au nord), les automobilistes pourront rouler jusqu’à une vitesse maximale autorisée de 130 km/h. Le reste du tracé demeurera à 110 km/h, excepté les portions de travaux à 90 km/h, voire à 50 km/h. Une vingtaine de kilomètres d’autoroute supplémentaires seront prêts avant l’été. Le reste, entre septembre et novembre, sachant que, comme l’an dernier, le chantier sera interrompu en juillet et en août.
L’histoire ne dit pas (encore) s’il y aura des radars fixes installés comme c’était le cas sur la RN 10 (Magescq, Castets et Labouheyre). La question sera tranchée par la préfecture et les professionnels de la sécurité routière dans les Landes. Une chose est certaine, le maire de Labouheyre n’est pas fâché que l’image de sa commune ne soit plus simplement associée au boîtier qui flashait tous les véhicules excédant les 90 km/h. 

 
 
 
 Revenir en haut
 Publicité
 
  

 
 
 

 MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 18:58 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Ondes Du Routier Index du Forum -> Le secteur des routiers -> Les News de la route Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SoftLight created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com